Parcours éco : Prepa D2 et ENS Paris-Saclay

1/ Quelle formation suis tu en ce moment ? Peux-tu nous décrire ce que tu fais / une journée type ?

Je suis à L’ENS Paris-Saclay (ex ENS Cachan) en L3 économie-gestion. Une journée type, c’est une journée de cours normale, environ 7h de cours, puis selon les jours je fais des activités sur le campus de l’ENS. Je fais aussi partie du BDE (Bureau des Etudiants). Les cours sont du même type qu’à la fac, c’est-à-dire CM et TD. Les seules différences sont qu’en CM (Cours Magistral) la présence est obligatoire, et que nous sommes que 35 en cours. Les cours ont lieu dans une simple classe de cours, comme au lycée.

2/ Qu’a tu fais pour en arriver là ?

Alors j’ai fait un BAC S, puis j’ai été pris en CPGE ENS Cachan D2 à Lyon (au lycée Juliette Récamier), j’y ai passé 2 ans à étudier l’économie autant à la prépa qu’à la fac Lyon 2 (la fac fait partie du cursus). J’ai ensuite passé le concours de l’ENS Cachan, j’ai été admissible, mais je n’ai pas été admis. Cependant, j’ai été admis au Magistère d’Economie de la Sorbonne (Paris 1, admission par dossier). Je suis donc allé à ce Magistère, et j’ai décidé de Khûber avec une CPGE D2 à Paris : l’ENC Bessières, où je ne faisais que les khôlles et les DS. J’ai donc retenté le concours et cette fois j’ai été admis.

 

3/ As tu des conseils pour les personnes qui veulent faire la même chose que toi ?

Oui : n’abandonnez pas, vraiment on peut penser que tout de suite l’ENS ça impose mais en vrai ce concours est faisable ! Et un concours est un concours, le classement de la classe prépa ne veut rien dire ! Une amie à moi a réussi ce concours alors qu’elle était assez loin dans le classement tout le long de la prépa! De même en khûbant, je n’étais pas très bien classé, et j’ai pourtant été le seul admis à l’ENS de l’ENC Bessières.

4/ Qu’est ce que tu voudrais faire après ?

Je ne sais pas vraiment ce que je voudrais faire après. La formation pousse vraiment à faire de la recherche, mais l’on est pas obligé d’en faire. Je ferai peut être de la recherche si un thème m’inspire, sinon ça me plairait de travailler dans un ministère, ou une institution comme la Banque de France, l’INSEE la Cours des Comptes…

Les débouchés de l’ENS sont vraiment très vastes : on peut faire de la gestion, et ainsi, grâce au statut de normalien, avoir accès à tous les masters de gestion de France, puisque ce statut, en plus de nous apporter un salaire tous les mois, est très bien valorisé sur un dossier (on est presque sûr d’être pris n’importe où l’on demande). En outre les masters proposés par l’ENS sont vraiment très bons : le MiE (Master in Economics) est en cohabilitation avec HEC, Polytechnique et l’ENSAE, et le MiM (master in Management) est cohabilité avec HEC. Enfin, le statut de Normalien permet d’avoir accès à certains concours, dont notamment celui d’administrateur de l’INSEE, qui m’intéresse particulièrement. Malheureusement il est très difficile (il n’y a que 3 places pour tous les normaliens chaque année), donc j’ai peu de chances d’être pris, mais l’espoir fait vivre.

Enfin, si je peux donner un conseil, c’est « faites une Prépa D2 ! » c’est les mêmes cours que la fac, sauf que les cours sont plus intensifs : mais les profs sont plus pédagogues, et poussent à réussir (ils ne sont pas cassants, en tout cas pas à Lyon). L’ambiance de classe est vraiment excellente et il n’y a pas de concurrence. Enfin, ces prépas offrent bien plus de débouchés que la fac : rien que le concours de l’ENS et l’ENSAI, et il est bien plus facile de tenter les concours parallèles d’école de commerce, grâce à l’émulation due à l’effet prépa.

Témoignage d’Alexandre Angelloz. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *