Interview : D. Plihon, économiste atterré !

Interview affiche.png

 

 

Pouvoir des banques

  •  Dans la société dans laquelle nous nous trouvons, les banques ont elles plus de pouvoir que les états ?

Dans certains cas oui, cela dépend des états et des banques. Il peut y avoir de très importantes banques dans les pays de petite taille, il peut aussi y avoir une forte concentration de différentes banques dans un seul pays, comme en Suisse ou aux Pays-Bas.  En France par exemple, 4 ou 5 banques réalisent 80% de l’activité bancaire   à elles seules. Ainsi, ces banques peuvent avoir un pouvoir très important étant donné leur taille, un pouvoir financier, économique mais aussi politique.

  • Vous dîtes que les banques ont une influence politique importante, comment cela est-il possible ?

Ces banques sont en général très bien organisées, elles le sont sous forme de lobby, on peut prendre l’exemple de la FBF (Fédération Bancaire Française) qui est la fédération qui représente les intérêts des grandes banques en France, elle est très puissante !

Aussi, il est important d’ajouter qu’il y a une collusion entre les dirigeants bancaires et les dirigeants politiques. En France, à l’inspection générale des finances il est possible de trouver des anciens élèves de l’ENA qui peuvent avoir exercé à Bercy mais au sein des grandes banques. Ils peuvent aller d’un poste à l’autre, comme l’actuel gouverneur de la Banque de France, François Villeray de Galhau, qui travaillait avant pour la BNP Paribas.  D’ailleurs, l’ouvrage Le livre noir des banques publié l’année dernière, décrit ces passages du secteur public au secteur privé et ces nombreux conflits d’intérêts.

  •  Mais ce pouvoir des banques a t-il toujours été aussi fort ? Sest-il accentué avec le temps ? Et par quels mécanismes ?

Selon moi, il y a eu un changement depuis le développement du « nouveau capitalisme » ou « capitalisme financier », c’est à dire à la suite des politiques de libéralisation. Avant ce changement, il y avait un vrai contrôle de l’Etat, c’est après ces privatisations et la libéralisation du système que les allers et retours des dirigeants entre le secteur public et le secteur privé se sont multipliés. Dans le même temps, le poids du secteur financier a considérablement augmenté.

 

Taxation des mouvements de capitaux

 

  • Depuis les années 80, les mouvements de capitaux se sont considérablement développés provoquant de la spéculation, de l’instabilité financière … Ces nombreux mouvements de capitaux mettent en danger notre économie. Pensez-vous qu’une taxe financière devrait être mise en place pour les limiter ?

 

Il faut d’abord rappeler d’où vient cette taxe ; en 1930 l’économiste J.M. Keynes voulait la mettre en place pour lutter contre la spéculation. Cette idée de taxe à été reprise dans les années 1970 par J. Tobin. Leur idée était de lutter contre la spéculation en faisant l’hypothèse que même une taxation modérée pourrait couper court à la spéculation. En effet, comme la spéculation consiste en des vas et vient permanents de capitaux entre les acheteurs et les vendeurs, la rentabilité de leurs actions pourrait être réellement réduite si une taxe était payée à chaque échange.

Pour moi, il est important de mettre en place une taxe financière afin de réduire la spéculation qui peut avoir des effets négatifs sur l’économie, comme sur les taux de change, sur les marchés des produits dérivés (de matières premières et de produits financiers).

Alors que dans les années 1970/80/90 il y avait un certain scepticisme vis à vis de cette taxe, aujourd’hui il y une sorte de « renversement ».  En effet, plus particulièrement depuis la crise, il y a un nombre croissant d’économistes et de responsables politiques qui reconnaissent l’utilité et l’intérêt de la taxe.

D’ailleurs, il y a en ce moment, une négociation européenne dans le cadre d’une coopération renforcée (11 membres dont la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne) pour limiter la spéculation sur les marchés.

 

  • Mais donc, il y a un projet de taxe financière en Europe, pourquoi n’est-elle pas encore appliquée ?

 

Le projet a pris du retard à cause du lobby financier qui est radicalement opposé à cette taxe ! Mais le projet est bien existant.

 

La prise de conscience

 

  • Il est souvent reproché aux économistes de ne pas avoir assez alarmé les citoyens sur les actions douteuses des banques. Que répondez-vous ? Le citoyen doit-il se ré approprier ce débat ?

 

Cela fait longtemps que nous dénonçons les paradis fiscaux et les agissements des banques, mais nous sommes peu audibles car les médias ne sont pas du tout enclin à nous donner de la place.

Aussi, il faut préciser qu’il y a eu une prise de conscience sur la libéralisation, sur la spéculation et le coût qu’elles peuvent avoir sur la société, on en parle beaucoup plus maintenant ! Et les gouvernements se rendent compte que cette fraude fiscale représente un manque à gagner énorme (pour la France par exemple, 60 milliards d’euros / an), surtout en temps de crise. La pression citoyenne se fait aussi de plus en plus forte, avant les citoyens n’avaient pas forcément conscience des conséquences négatives de la finance.

Cette prise de conscience a été aussi rendue possible grâce à des «lanceurs d’alerte» qui ont divulgué des informations capitales : Antoine Deltour pour Luxleaks, Stéphanie Gibaud qui a dénoncé UBS … Mais, il y aussi une action importante des journalistes qui, grâce à un travail conjoint avec des lanceurs d’alerte, ont pu dénoncer les évasions fiscales au Panama.  Il y a donc un changement dans la société qui est tout à fait positif, il oblige les gouvernements (sous l’influence du lobby bancaire) à changer les choses.

Je suis personnellement engagé comme citoyen et je pense que l’action citoyenne est absolument nécessaire ! Sans cette action, les politiques ne bougent pas, ceux-ci ne bougent qu’avec un rapport de force. Si le gouvernement s’engage de plus en plus dans la lutte contre l’évasion fiscale c’est qu’il se rend compte que les citoyens sont en colère.

 

Un grand merci à Monsieur Plihon pour cette interview très instructive ! 🙂 

 

 

 

 

 

 

Affiche D. PLIHON.png

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *