Parcours éco – prépa & école de commerce

« Je suis un peu comme Brian K qui a également témoigné sur ce site. Très tôt –dès la seconde- j’ai su que les sujets économiques et sociaux étaient ceux qui m’intéressaient le plus. Après le bac ES, je me suis dirigé vers la classe prépa aux écoles de commerce.

On y fait de tout : philo et lettres pour le bloc de culture générale ; mathématiques ; Economie, Sociologie et Histoire du Monde contemporain (ESHMC, ou ESH) ; deux langues vivantes rythment (et ce n’est pas peu dire) vos deux années de prépa. L’ESH est la matière que j’ai adorée. Pour qui aime mêler l’histoire, la socio et l’éco, ce sont 6h de cours hebdomadaires géniales à parler des grands théoriciens de l’économie et de la sociologie en première année, en finissant sur les questions de développement, avant de discuter de problématiques très actuelles en deuxième année (chômage, déflation, politiques conjoncturelles, rôle de l’Etat, banques centrales ; bref, tout y passe !).

A cette matière s’ajoutent deux heures par semaine d’économie approfondie, où la microéconomie reprend ses droits, avec graphiques et analyses davantage mathématiques à la pelle, même si dans cette matière aussi il y a de la macro. Après deux ans de prépa, passage des concours écrits, puis oraux dans les écoles où vous avez été déclaré admissible. Personnellement : direction la ville rose !

En effet, je suis actuellement à la Toulouse Business School en L3. Les matières sont beaucoup plus professionnalisantes (ce qui satisfera certains, mais pas tous, loin de là) : droit des affaires, comptabilité, analyse financière, management des opérations, comportement et organisations, RSE et encore un peu d’économie sont au programme de première année à Toulouse (et dans toutes les écoles de commerce avec des intitulés différents). En économie, il s’agit surtout des études du consommateur et du producteur : toutes les matières sont orientées vers le monde de l’entreprise.

Après une bonne école de commerce, très concrètement, vous pouvez faire à peu près tout ce que vous souhaitez. Deux voire trois stages durant les 4 ans, une césure pour certains, de multiples universités partenaires liées à votre école, la possibilité (sinon l’obligation) de partir à l’étranger et des double-diplômes : si les écoles de commerce ont un coût non négligeable par rapport aux autres formations en France, elles offrent de multiples opportunités  et les étudiants qui ont suivi une telle formation s’en sortent encore aujourd’hui bien mieux que la moyenne pour trouver rapidement un emploi..

Je finirai par deux conseils que Pauline a très bien notés sur son site : premièrement, il faut oser la classe prépa EC. Que ce soit l’ECE ou l’ECS pour les bacs scientifiques d’ailleurs. Deuxièmement, lisez attentivement son article « comment se démarquer en ESH  aux concours? » : il est très bien fait et résume tout ! Le point IV me semble le plus important. Vous savez ce qu’il vous reste à faire (en plus de lire son excellente revue de presse, bien évidemment) ! »

Un grand merci à Paul M. qui suit beaucoup le blog ! C’est toujours un plaisir de voir des personnes motivées comme Paul, d’ailleurs il avait déjà écrit un article sur ce blog :  » La paroles aux étudiants ! «   (sur la COP 21) 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *