A quoi servent les économistes s'ils disent tous la même chose?

Avez vous déjà cherché à savoir si il existait comme dans d’autres sciences ou d’autres disciplines, différentes manières d’appréhender l’économie, différentes manières de construire des données économiques? Si vous vous êtes déjà renseigné alors savez vous pourquoi nous n’en entendons pas assez parler ? Pourquoi assistons nous à une uniformisation de la pensée économique basée sur la vision néoclassique ?   L’ouvrage A quoi servent les économistes s’ils disent tous la même chose? Manifeste pour une économie pluraliste répondra à vos questions.

livre_galerie_454

Il convient de rappeler que ce livre a pour point de départ  une lettre de Jean Tirole ( prix Nobel d’économie 2014 et chercheur à l’université de Toulouse )  adressée à l’ancienne secrétaire d’Etat chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche Genevière Fioraso en 2014. Dans cette lettre, monsieur Tirole cherche à empêcher la mise en place d’une réforme pourtant portée par de très nombreux économistes universitaire.

Quel était le but de cette réforme?  Celle ci avait pour but de reconnaître qu’il  existe d’autres de manières de penser l’économie et de créer une nouvelle section au CNU ( conseil national des universités) appelée  » économie et société » en plus de la section 05 déjà créée  . Malheureusement, Mme Fioraso retira son décret et la réforme n’a pas être mise en place.

Mais n’y a t-il pas quelque chose de très alarmant dans le fait qu’en économie il ne puisse pas y avoir  » plusieurs manières de penser » comme dans tous les autres domaines, dans toutes les autres sciences ?! Les étudiants sont-ils obligés de suivre un enseignement orthodoxe? Je suis personnellement très déçue de constater que dans ce que j’aime faire , il n’y ait pas de débat possible, nous sommes en démocratie pourtant.

Je ne veux pas vous dévoiler tout ce qu’il y a dans le livre mais je peux vous citer  quelques arguments avancés par les défenseurs de l’économie pluraliste.

« Ils disent: Il faut une seule économie car il n’y a qu’une manière de faire de la science économique.

Nous répondons: Le monopole disciplinaire est délétère; un pluralisme des approches est vital au progrès scientifique en économie »

« Ils disent: l’économie dans  la section 05 est déjà pluraliste

Nous répondons: le seul pluralisme que tolère le mainstream est celui qui ne remet pas en cause son hégémonie »

Tout cela sans parler du fait que pour juger de la qualité d’un économiste il suffirait simplement de regarder dans quelles revues il a publié ses travaux. Ainsi, une chose en entraînerait une autre, un économiste qui publie dans une revues renommée est obligatoirement brillant… Rien ne vous choque? Pour moi oui, on peut être brillant sans avoir publié dans une revue du « top five »…

Je vais faire la même remarque que celle que j’avais faite pour le livre BLABLABANQUE-Le discours de l’inaction : les citoyens pensent que ce débat ne les concernent pas alors que c’est bien tout le contraire! En effet, cette uniformisation de la pensée économique a des conséquences sur la vie des citoyens, sur les choix politiques dans notre société…

Alors s’il vous plait faites l’effort de lire ce livre qui en plus d’être très intéressant, est très clair et est donc accessible par le plus grand nombre! ( Et en plus il fait 109 pages!). Appropriez vous le débat, l’économie concerne tout le monde! 

PS: Si vous pensez qu’il faut défendre le pluralisme en économie, vous pouvez signer en ligne la pétition : Cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *